Honnêtement, ça doit être vraiment dure d’être transphobe en ce moment, non ?  Depuis quelques mois d’ailleurs.

Oui, tout le monde se réveille avec Bruce Jenner devenue Caitlyn et qui fait la UNE du magazine Vanity Fair (et une émission de télé-réalité), mais les transgenres font un peu plus entendre leur voix depuis plusieurs semaines. Bien évidemment, le mouvement a des porte-paroles, et il existe plusieurs associations qui défendent leurs droits mais je ne parle pas de ça. Non, je parle DES MARQUES – MEDIAS et PERSONNALITES.

Je liste :

Jazz Jennings : l’adolescente qui se sentait piégée dans un corps de garçon, prend des hormones depuis plusieurs années et est l’égérie d’une marque de soin pour lutter contre l’acné des adolescents. Ils ont signé la campagne #SeeTheRealMe. Elle aussi aura son émission de télé-réalité cet été.

 

– Le mannequin Lea.T (anciennement Leandro Cerezo) transgenre et égérie pour la marque Redken

First time ever pour la marque de soins capillaires. Lea.T  a déclaré  à propos de cette collaboration  « j’adore travailler avec Redken parce qu’ils apprécient tous les types de beauté. Ils ont foi en l’individu, et je pense que c’est très important ».
lea_t_redken

– L’enseigne BARNEY’S qui avait engagé 17 transgenres pour sa campagne printemps-été 2014. Une campagne ultra-chic avec un parti pris… ben pris quoi. La campagne s’intitulait « Brothers, Sisters, Sons & Daughters » et faisait poser les transgenres avec leurs familles. Touchant et très beau.

Barneys-Brothers-Sisters1

Laverne Cox (et Star de la série TV Orange is the New Black), la première transgenre a faire la couverture du magazine TIME. HISTORIQUE !

laverne_time_oitnb

Il s’agit de quelques exemples, mais juste pour vous dire que l’on est bien LOIN d’une communication à la Ru Paul et sa ligne de cosmétiques :

rupaul_cosmetics

Non, la tendance est plutôt dans une communication de ce type :

caitlyn_jenner_bruce._vanity_fair

En gros, si les notions « Estime de soi » – « Respect » – « Tolérance » et « Acceptation »  sont des mots qui vous sont inconnus, alors vous n’avez rien à faire en 2015 (ni dans les années qui suivent). Exit le trash, le too much et bienvenue dans le Glamour Trend mais avec une touche « hors normes ». On met en avant des personnes qui s’assument telles qu’elles sont et qui ont un message à délivrer pour booster l’estime de soi. Même si cela veut dire être hors normes (celles établies par notre société). Et puis d’ailleurs pour les marques, mieux vaut être hors norme parce que ça fait parler et que ça fait vendre (on va demander le chiffre à Vanity Fair)

Bien évidemment, une marque ou un média qui s’associe à la cause transgenre aujourd’hui à tout à gagner, car elle colle ses valeurs à son image de marque et dit à ses clients : « Venez comme vous êtes, on vous aime et on vous respecte » (un peu à la Mac Do).

Et mine de rien, ça fait avancer le débat, que l’on aime ce procédé mercantile ou pas. Cela permet d’atteindre une cible énorme et de donner une forte part de voix à la cause.

Bien évidemment (bis), on est aussi confronté à des personnes qui n’achèteront PLUS JAMAIS le TIME, ni le Vanity Fair et qui n’iront plus chez Barney’s. Le fils de Tom Cruise a, sur Twitter, indiqué qu’il ne comprenait pas pourquoi on allait remettre une récompense à Caitlyn pour son « courage ». Effectivement, il y a d’autres initiatives beaucoup plus « courageuses ».

En attendant, si l’on regarde les faits, on a plus de message de soutien pour Caitlyn que l’inverse. On peut aussi dire que le succès de Caitlyn est du au fait que l’on est dans une communication chic et élégante et que la transformation est réussie (les messages sur les réseaux sociaux sont plutôt du type « Elle est jolie »). Sans compter que l’on a des équipes qui savent gérer la communication comme personne (aka le clan Jenner – Kardashian)

Mais entre-nous : on communique sur des choses qui font vendre (on est loin d’aborder les côtés négatifs du transgenre. On ne parle pas des transformations physiques qui se passent mal, et du quotiden, parfois (souvent), douloureux physiquement ET moralement, mais j’ai envie de vous dire que ce n’est pas ça qui fait vendre  ou du moins pas pour une marque).

Bref, moi j’attends la marque de cosmétique ou de mode qui proposera un contrat à Caitlyn.

Rendez-vous sur Hellocoton !