Naïvement, je me suis dit : « C’est la deuxième fois, ce sera comme la première. Tu le connais ce corps, ça fait plus de 30 ans que tu vis avec et tu as déjà vécu une première grossesse. Les symptomes, la prise de poids, l’alimentation, la mode, ça te parle ».

Copyright photo : Robert Houser

Copyright photo : Robert Houser

Oui, mais ça c’était avant en fait. Cette grossesse, je ne la vis pas du tout comme la première. Déjà, j’ai été malade deux mois, alors que pour la première grossesse, le seul symptôme connu était une grande fatigue. Deux mois, où j’ai vécu en colocation permanente avec mes nausées. Pour couronner le tout, j’ai pu ajouter une extrême fatigue et une belle sinusite. Tout ça a bien commencé (ironie, si tu m’entends…).

Du jour au lendemain, plus de nausées mais une sacrée pêche. Quelques maux de têtes en début de soirée, tout à fait supportable. Physiquement, je vais bien. Je continue de bosser, de faire mes events avec de très chouettes clients, marques ou blogueurs, de profiter de mon fils, de mon amoureux, de ma famille. Je continue d’alimenter mon blog, et même que j’essaie d’être drôle. Bon, sur ce dernier point, ce n’est pas toujours réussi.

Le seul problème c’est ce rapport au corps, au mien. J’ai eu du mal. Du mal à retrouver mes repères. Alors déjà, j’ai eu du ventre plus rapidement que pour la première fois (bon, on m’a dit que c’est normal), ensuite j’ai doublé de bonnets beaucoup plus tôt que la première fois. Moi, qui ai vraiment du mal avec les poitrines imposantes, je suis servie. Mais surtout, j’ai eu du mal à me « voir » enceinte. Du coup, j’ai eu du mal pour m’habiller aussi. J’ai moins réfléchi au truc, je ne me suis pas toujours reconnue dans mes tenues.

J’ai eu du mal avec le « ça y’est, ça se voit, c’est cool ». En fait, je m’en suis aperçue hier soir après la douche en me tartinant de bio-oil pour limiter la casse niveau vergetures. En mettant de l’huile sur mon ventre, j’ai trouvé mon corps chouette. En toute proportion gardée, je ne suis pas dingue de mon enveloppe corporelle. J’ai longtemps, trop longtemps, compté les calories et contrôlé ma prise de poids (du moins contrôlé que je n’en prenais pas), mais depuis quelques années ça va beaucoup mieux, et on a décidé de presque se réconcilier avec mon corps. Mais pour une fois, en plus de 4 mois, je me suis sentie là où je devais être avec ma grossesse et mon corps. Juste vivre l’instant présent et kiffer ma maman. Et puis j’ai regardé une photo prise par l’Homme de moi le week-end dernier… elle m’a beaucoup aidé.

Je pense que je m’attendais trop à avoir les mêmes symptômes, le même rythme de transformation, alors que là c’est complètement différent. Du coup, j’ai fait les choses mécaniquement. J’ai arrêté le café, j’ai moins parcouru les forums et les 10 000 bouquins que j’ai à la maison (pas la peine, j’ai déjà vécu ça me disais-je), j’ai fait attention à mon alimentation (bon, là faut que je me reprenne), j’ai interdit à l’Homme de boire du vin pour les mois à venir (idem pour le champagne et je ne veux pas entendre le fameux « mais comment je vais faire à Noël ? »). Je vais au labo chaque mois sans me poser de question (je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose). J’ai fait les choses sans prendre le temps de me poser.

Alors bien sûre, je communique avec le petit être qui se développe à l’intérieur de moi (hypéractif ou hypéractive) et ça me rend super heureuse. Pour ce point, j’ai gardé la technique, c’est rassurant de voir que les codes pour communiquer avec son enfant sont toujours les mêmes. C’est juste le MOI, et ce corps qui, au quotidien, ne prenait pas le temps de faire une pause pour apprécier, parce que bon, il connaît. Du coup, il ne s’est pas longtemps reconnu dans le miroir, JE me suis moins reconnue. J’ai moins aimé le rythme des changements jusqu’à hier soir. Je sais pas si c’est la douche de 20 minutes hyper détendue ou la lumière  de la salle de bain, je ne saurai vous dire ce qui a changé hier soir. (bon, j’ai aussi fait un focus sur mon derrière, avec un oeil beaucoup moins tendre, mais l’Homme étant AUSSI mon coach sportif et nutritionnel, je ne m’en fais pas des masses… Enfin, j’essaye) Mais là ça va, je me sens mieux, je me sens bien et je l’apprécie. J’ai ressortie une robe-pull que j’avais oublié, ce matin je me suis fait un chouette chocolat chaud, j’ai fait un énooooooorme câlin à mes deux hommes, et j’ai fait ma communication du matin avec le petit être qui avait apparemment lui aussi BEAUCOUP envie de communiquer, et je me suis dit que je devais partager ça avec vous. L’écrire, mettre des mots dessus. Chaque grossesse devrait être vécue comme une première en fait, j’en reste persuadée.

Et vous les mamans de deux, trois enfants ou plus, comme vous l’avez vécu ?

signature vivi lachipie ivy-mag

Rendez-vous sur Hellocoton !