« Coiffée comme un dessous de bras, flottant dans des fringues informes, elle ne ressemble plus à rien » – ça c’est la phrase qui illustre une photo dans le magazine Public. Une photo de la chanteuse Solange, soeur de Beyonce, habillée en mode loose et portant fièrement ses cheveux en … Afro. Une phrase qui aurait pu rester mentionnée entre copines dans des discussions, s’il n’y avait pas eu internet, les réseaux sociaux, la colère et cette sensation permanente de manque de respect et de non reconnaissance.

Donc en 2015, un magazine comme Public ose encore ce genre de comparaison. En 2015, une rédaction, des journalistes, des correcteurs peuvent encore comparer tranquilou des cheveux crépus à des dessous de bras… Des poils de dessous de bras.

image (1)

C’est vraiment épuisant… (on peut remplacer ce mot par fatiguant, irrespectueux, insultant). J’ai l’impression que tous les 6 mois depuis quelques années, un média français « s’oublie », nous pond une ENORME ânerie et s’excuse. Parce que le problème est bien là. Lundi matin, la rédaction de Public va s’excuser avec un message type (le même que d’habitude) : On s’excuse. On ne voulait pas offenser. Ce n’était pas notre intention. On a retenu la leçon. Pardon. Sauf que dans les faits, j’ai toujours cette même impression (ils s’en moquent, ils recommenceront, encore et encore).

J’en parlais avec Leslie Carombo la semaine dernière et sa classe dans laquelle je suis intervenue pour parler « Beauté Ethnique dans les médias » : Je vois du changement et à côté il y a encore 3 milliards de chose à faire. Je constate qu’un pas en avant est fait, puis tout d’un coup 100 000 en arrière.

Je n’arrive pas à comprendre en fait. Et je n’arrive pas à mettre de nouveaux mots dans mes notes, parce qu’à chaque fois j’ai l’impression d’écrire sur ce blog la même chose : il n’y a personne dans l’équipe du magazine Public pour leur dire que l’on ne peut décemment écrire ce genre de chose ? La notion de diversité, d’acceptation, d’estime de soi, ça ne leur parle pas ? La Beauté Plurielle, c’est inconnu au bataillon ?

Quand  d’autres supports commencent à comprendre et à évoluer, on en a d’autres qui osent encore, tranquillement. Des journalistes assises derrières leurs bureaux (ce sont souvent des femmes) qui cherchent la phrase qui fera « boom », la bonne accroche. En la validant, l’auteur de cette phrase a du se dire que c’était top comme phrase. Ben non, ça ne l’est pas.

D’habitude, on se plaint, et on interpelle le média concerné. Mais aujourd’hui, je trouve la réponse plus belle, unifiée, forte, avec plus d’impact. Les hashtags  et  ont fleuri sur les réseaux sociaux (merci Muse Musington pour la belle initiative). De jolis femmes noires et métissées arborant leurs cheveux crépus. Je pense que je n’ai pas trouvé meilleure réponse. (plus de 500 mentions de ces 2 hashtags en quelques heures….)

 

Et honnêtement, je me fiche des excuses (ou pas) de Public lundi. J’en ai marre des excuses qui ne sont suivies d’aucune action, prise de décision, remise en question, intégration de toutes les beautés. Non, je veux du concret. Et je me dis que ce concret ne viendra pas d’eux, mais de nous. Et quand je vois les belles choses qui se sont organiséEs dernièrement, quand je vois que l’on commence à faire un peu mieux, beaucoup mieux, à prendre le devant de la scène à créer, je me dis que la plus belle des réponses est là. On fera sans vous au final, et de la plus belle façon qui soit.

Je disais la semaine dernière, lors de mon intervention auprès d’étudiantes, que le couple Média et  diversité était en « CONSTRUCTION ». Contrairement au média classique déjà bien établis, la beauté plurielle au niveau des médias est en train de se construire. Nouveaux médias, nouvelles icônes, nouveaux messages. Mon autre conclusion c’est que les marques aussi n’ont plus le choix et, se doivent aussi intégrer les notions de Self-Confidence – de Gender Equality – d’Empowerment. Estime de soi, égalité homme-femme, intégration de TOUTES les beautés, confiance en soi. Et avec ces changements, les dérapages comme ceux de Public ne peuvent et ne pourront plus avoir lieu….

Rendez-vous sur Hellocoton !