Et si tu faisais un peeling ? Oui, mais comment le choisir, et quel résultat attendre ?

Le mot « Peeling » est utilisé à mon goût à tort et à travers. Tout le monde en propose, tout le monde veut en faire.  Les dermatos, les micro-peelings, les institus, les cliniques, comment faire le tri pour cette pratique qui propose plein d’avantages, mais qui nécessite tout de même de prendre ses précautions.

Credit photo : Max Oppenheim

Credit photo : Max Oppenheim

 

Quand est-il nécessaire de faire un peeling ? : Si votre visage présente des taches de vieillesse, une pigmentation irrégulière, des cicatrices d’acné, des pores dilatés, des rougeurs ou des rides et ridules.

Historiquement, je viens d’apprendre que depuis l’antiquité, les femmes se faisaient un peeling facial pour exfolier leur peau et donner à leur visage un nouvel éclat. Et de tout temps, le meilleur allié de ce soin a été l’acide, celui qu’on retrouve naturellement dans les fruits ou les plantes par exemple. En Égypte, les femmes recueillaient, au fond des tonneaux, l’acide tartrique qui se trouve dans la lie du vin, puis à la Renaissance, c’est l’acide citrique du jus de citron qui était privilégié. Plus tard et aujourd’hui encore, c’est l’acide glycolique issu de la décoction de canne à sucre qui sert le plus souvent de base à ce procédé. Tout dépend de la méthode choisie.

Mais le « peeling »,  qu’est-ce que c’est au juste ? :  Le peeling est un soin visage qui consiste à stimuler l’épiderme et le derme par l’application, au pinceau ou au moyen d’une gaze, d’une substance qui permet de dissoudre la kératine, principale protéine de la couche la plus superficielle de l’épiderme (vous suivez toujours ? ). Cette application à pour but d’activer le détachement des cellules mortes, mais pas seulement. Il va aussi permettre  d’activer la production de cellules, de collagène et d’élastine.

 

Concrètement, à quoi ça sert ? L’objectif du peeling n’est donc pas « seulement » de « retirer » une couche de cellules mortes, mais de regénérer la peau.
A terme, il va vous débarasser des irrégularités cutanées, uniformiser et éclaircir le teint, de lisser la peau et de la rendre plus souple.

 

••••••••••••••••••

Quel peeling pour quel résultat ? Voici un listing des différents types de peeling, afin de vous permettre de choisir celui qui correspondra à votre besoin :

1) Traitement par l’acide glycolique (AHA) : acide dérivé de la canne à sucre

L’AHA est particulièrement efficace pour le peeling, car sa molécule est petite, permettant une exfoliation fine et profonde mais plus douce.

– Le peeling esthétique à l’AHA

Cette version « soft » du peeling se pratique sans encadrement médical dans un institut de beauté. Il s’agit d’un traitement superficiel qui demande beaucoup de séances et donne des résultats variables.

– Le peeling médical à l’AHA

Ce peeling, qui agit plus en profondeur, est considéré comme un traitement « moyen » ou « profond » par rapport au précédent, selon la concentration d’acide glycolique utilisée. Ce type de soin, privilégieé notamment par les personnes âgées de plus de 40 ans, est tout indiqué pour le traitement efficace des signes de vieillissement cutané comme les taches brunes, les irrégularités cutanées, la perte d’élasticité et le manque d’éclat ainsi que pour les personnes même plus jeunes qui ont les pores dilatés, des cicatrices d’acné ou une peau hypothéquée par trop d’exposition au soleil. Ce soin requiert un encadrement médical ainsi qu’un traitement avant et après le peeling.

 

2)  Peeling à l’acide salicylique (BHA) ou bêta-hydroxyacide : dérivé de l’écorce du saule

Soluble dans le gras plutôt que dans l’eau (comme l’AHA), le BHA est doté de propriétés antimicrobiennes et anti-inflammatoires. Il est appliqué sur la peau pour pénétrer dans la glande sébacée. Efficace pour atteindre les comédons qui bouchent les pores de la peau, ce traitement est indiqué pour l’acné, le mélasma et l’hyperpigmentation post-inflammatoire.

– Peeling mixte (AHA/BHA)

On fait parfois appel à une solution intégrant les deux produits, en proportion et en concentration variables, pour traiter par exemple l’hyperpigmentation dans le cas de peaux acnéiques

– Peeling à l’acide trichloracérique (TCA)

À base d’actifs dépigmentants, ce traitement moyen à profond est en général plus radical et douloureux. Il peut requérir une anesthésie et doit être pratiqué par un médecin.

– Peeling au phénol

Anesthésie générale, bloc opératoire, ce traitement très profond est utilisé en chirurgie plastique par des médecins pour gommer les rides marquées. Les résultats sont beaucoup plus évidents mais ce traitement radical comporte plus de risques et ne convient pas à tous.

 

••••••••••••••••••

Il y a t’il des contre-indications ?

Oui, c’est à proscrire si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Vous ne pouvez en faire non plus si vous souffrez de  dermatose chronique, de dermatite active, de diabète insulinodépendant, d’herpès actif, ou encore d’hypersensibilité ou d’allergie au produit utilisé.

Il y a t’il des effets secondaires ? Oui ! Les plus courants sont rougeurs et desquamation de la peau.

Des précautions à prendre ? Oui ! Que ce soit en institut, en clinique ou avec un dermatologue, prenez rendez-vous avant de le réaliser. Listez toutes vos questions. Si vous pouvez y aller par recommandation, c’est mieux. Au moindre doute, fuyez. En fonction du peeling que vous choisirez, vous aurez sûrement un traitement à prendre avant et après, vous devez le respecter scrupuleusement pour éviter les complications. Préférez, l’automne et l’hiver pour le faire, et évitez  l’exposition solaire après votre traitement.

Peut-il y avoir des complications ? Oui ! Brûlures, enflures, blanchiment de la peau… D’où la vigilance quant au choix du lieu et du practicien.

Toutes les informations qui m’ont permis d’écrire cet article, non sponsorisé, ont été transmises par Epiderma. Une société canadienne qui réalise des soins médico-esthétiques, et est experte dans ce titre de traitement. Si vous habitez à Montreal, je vous invite à vous rendre sur leur site et à vous renseigner sur les différentes techniques. Si vous habitez sur Paris, je vous invite à vous rendre au sein de l’institut Filorga (L’Espace Anti-âge Filorga au 01 42 93 95 40). Si vous connaissez d’autres lieux de confiance où réaliser des peelings, vous pouvez les mettre en commentaire. Si vous souhaitez ajouter des informations sur le peeling en général, vous êtes les bienvenus !

signature vivi lachipie ivy-mag

Rendez-vous sur Hellocoton !