Il ne reste encore que 2 jours sur Canal+, j’ai donc profité de ce dimanche où mes 4 amours (c’est fou d’ailleurs comment ça comble d’amour ces êtres), dormaient ou somnolaient pour regarder « Mon roi » de Maïwenn.

Cela fait des mois que j’ai envie de le regarder, mais j’ai raté l’occasion, au cinéma, en VOD ou à la TV.

J’avais envie pour plusieurs raisons :

  • Maïwenn qui est talentueuse comme ce n’est pas permis. Qui arrive à toucher avec subtilité sur des sujets graves. Qui fait tourner des acteurs que j’adore
  • L’ensemble des prix raflés, littéralement, par ce film, son casting, sa réalisatrice
  • Mon crush : je suis amoureuse de Vincent Cassel rencontré plusieurs fois dans mon ancienne vie chez AlloCiné
  • La thématique : Le pervers narcissique, qui sévit si souvent et qui détruit à petit feu mais sûrement.

Et puis à chaque fois que je pense à ce film, je pense à Jade. Jade from Paris. Une blogueuse que j’adore et que je connais depuis, je sais pas, 8-9 ans je dirai. A la sortie du film, après l’avoir visionné, elle en a laissé sur son blog un témoignage édifiant, émouvant, elle-même victime d’un petit ami pervers narcissique. Si jeune… Allez lire sa note, vraiment, je vous y encourage.

 

Pour en revenir au film, alors que j’écris cette note, le générique vient de se terminer. Je n’ai pas vu passer les 2 heures. Bluffée par l’interprétation d’Emmanuelle Bercot. Un jeu d’acteur qui vous prend aux trippes. Elle joue tellement bien que l’on a juste l’impression d’assister en live à tout ce qui lui arrive. Le scénario et la réalisation sont presque à un niveau de perfection. Pas de jugement, de culpabilisation, c’est limpide, claire comme de l’eau de roche.

Vincent Cassel, ce séducteur, qui la manipule tel une marionnette, me ferait aussi marcher. Emmanuelle Bercot et son envie d’y croire, tellement compréhensible. Comment ne pas croire aux promesses quand celui qui les propose est si convaincant, quand il joue les montagnes russes avec vos émotions, quand il connaît si bien vos faiblesses, vos peurs les plus profondes. Comment s’extirper des griffes d’un tel personnage ?

 

Le film suscite questions, interrrogations, notamment sur la réaction des proches. Comment on aide sa soeur, sa meilleure amie à sortir de là ?

Je ne suis pas experte, mais parcourez le web renseignez-vous sur le sujet si ça peut aider.

Et puis, si vous n’avez pas vu le film, allez-y et si vous l’avez vu, dites-moi ce que vous en avez pensé !

 

Avec tout mon amour et bon dimanche,

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi