C’est que ce livre, Je dis ça, je dis rien, écrit par Adèle Bréau (6 euros aux Éditions Tut-Tut) est hilarant et débordant de vérité.

Il recense 200 expressions insupportables, mais que l’on entend ou utilise à longueur de journée dans le cadre du travail.

Dès les premières pages, j’ai tout de suite visualiser mon ancien directeur marketing, d’un graaaaaand média :
– Vivi, tu as la deadline pour la dernière propale à rendre aux clients ? Je te laisse prendre le lead dessus hein !

20130430-231134.jpg

Généralement, je n’avais qu’une seule envie à ce moment là : Filer prendre un café avec Gwendo ou Maya (mes accolytes) et chouiner. Tout, sauf me mettre tout de suite sur LE dossier brûlant du moment. Car ce type de dossier nécessitait d’autres choses que mon directeur marketing aimait rappeler : la To do list, le reporting… Autant de mots et d’expressions qui au final finissent un brin, pas tout le temps, je vous rassure (quoique), par vous agacer. (Surtout que je suis nulle en reporting, voyez-vous)

Je ne compte pas les « Je te donne mon GO », les « Ah ouais, ça fait sens », « ça va buzzer »…
En fait tout ça vous le retrouvez dans ce livre, expressions et explications délicieusement écrites et expliquées.

Raison pour laquelle, je vous propose d’envoyer ça en anonyme à vos boss…. Peut-être qu’avec u ,peu de chances, ils utiliseront une ou deux expressions en moins sur les 200.

L’investissement vaut le coup, non ?

Ah autre chose, ce petit bouquin m’a aussi permis de me rendre compte que je n’étais pas en reste (« J’ai envie de te dire », « C’est que du bonheur », « Je reviens vers toi », « lol »).

En fait, il me fait du bien à moi aussi ce livre. Bon, je vous laisse, j’ai un reporting à faire (oui, la veille d’un jour férié)

Mais qui est Adèle Bréau ? : Blogueuse et Community Manager de talent chez TerraFemina, surdouée de la plume, avec un chouette sens de l’humour. (En tout cas, moi, elle me fait rire)

signature vivi lachipie ivy-mag

Rendez-vous sur Hellocoton !