Non, je ne suis pas une sainte-nitouche. Oui, je suis plutôt ouverte d’esprit. Mais là, le film Perfect Mothers d’Anne Fontaine me semble un peu borderline.

De quoi ça parle ? En gros, 2 amies, ayant 2 fils, vont chacune avoir une relation avec le fils de l’autre.

Dans les rôles principaux : Robin Wright et Naomi Watts. Dans le rôle des deux fils : 2 éphèbes.

Loin de moi l’idée de juger de la qualité du film. Anne Fontaine n’en est pas à son premier film, loin de là (Coco avant Chanel, Nathalie, Comment j’ai tué mon père)…. N’empêche  que je trouve le synopsis tordu. Un peu de perversité et d’originalité ne fait pas un mauvais film. Rien ne dit qu’il ne soit pas bon. C’est juste que l’histoire dérange. On est tellement loin des codes habituels, tellement proches de la pente, qu’à la première lecture du synospsis on se demande si on a bien compris, et on le relit une deuxième fois.

Le synopsis, c’est ça : Inséparables depuis le premier âge, Lil et Roz vivent en parfaite osmose avec leurs deux enfants, deux jeunes garçons à la grâce singulière et qui semblent des prolongements d’elles-mêmes. Les maris sont absents. Inexplicablement, et pourtant comme à l’évidence, chaque femme se rapproche du fils de l’autre, nouant avec lui une relation passionnelle.
A l’abri des regards, dans un Eden balnéaire presque surnaturel, le quatuor va vivre une histoire hors norme jusqu’à ce que l’âge vienne mettre un terme au désordre. En apparence, du moins…

La bande-annonce :

Je me demande quelle fût la réaction des deux actrices principales à la lecture du scénario et ce qui les a poussé à accepter de faire le film. L’audace ? L’originalité ? L’envie de choquer, de faire bouger des choses, d’apporter une autre vision ? Le fait de casser l’image de la mère parfaite ? Peut-être tout ça à la fois (non, je ne pense pas que ce soit pour l’argent : Quoique  16 millions de dollars de budget)
Le film est sortit le 3 avril et a engrangé 111 000 entrées et est plutôt bien noté. Sur la même semaine, le film 11.6 avec François Cluzet a réalisé, plus de 273 000 entrées, Amour et Turbulences avec Ludivine Saigner 298 00, et Effets secondaires 308 00.
Pour un vrai avis il faudrait comparer avec les entrées avec le nombre de salles qui ont diffusé le film. (mais là, en fait, j’ai la flegmme).
Bref, ira, ira pas, attendra, attendra pas le DVD… Vous l’avez vu ? Si oui, vous avez aimé ? Il vous donne envie ou vous dérange (pour savoir si c’est moi que ça gêne)
signature vivi lachipie ivy-mag
Rendez-vous sur Hellocoton !