Personnellement, je suis de la génération Loft Story ! J’étais en école de commerce quand Benjamin Castaldi a introduit Loana, ses 12 compères et ce nouveau concept. 13 inconnus ont défilé durant 5 mois dans un loft et nous avons passé des heures entières à les regarder. Quelle nouveauté pour le petit écran. Un phénomène qui a surpris le paf, qui a bousculé les audiences et qui a fait la UNE du Parisien.

Je me rappelle que déjà à l’époque, mon père ne comprenait pas notre intérêt pour le programme. D’ailleurs, un jour il m’a forcé à écouter un reportage à la radio pour me décrocher de l’écran. A la fin de ce documentaire, je suis retournée devant M6 et j’ai demandé à ma soeur de me faire un résumé de ce que j’avais raté. Sans le savoir, je commençai à flirter avec les plus bas instincs du télespectateur : voyeurisme, recherche du spectaculaire, moqueries et j’en passe.

Au fil des années, je me suis nourrie télévisuellement à la téléréalité : de TF1 à M6, société, mode, people, cuisine, tous les sujets y sont passés.

Etant tout de même bien élevée avec des bases solides, j’ai toujours consommé avec passion du cinéma (bon, j’ai travaillé 10 ans dans le milieu), des documentaires (pas de zone interdite et de capitale, mais de vrais reportages), du théâtre, des animés. Petit à petit, je me suis éloignée de ces programmes pour passer aux DVD (une collection d’environ 500 films, séries TV, docus et concerts), et aux programmes en replay (je suis en overdose de publicité aussi) en ce qui concerne le petit écran.

Mais de temps, en temps, je met du live. Une mauvaise habitude qui consiste à créer « un bruit de fond » quand je bosse ou que je fais une note blog (là il y a Madagascar 3 et mon amour de 3 ans lové contre moi). Et honnêtement, je ne vais plus faire de live, car presque toutes les chaînes nous proposent de la téléréalité et en font la promo dans les pubs. Une chose est sûre, ce concept est de moins en moins intelligent.

4021384324134

J’ai de plus en plus de mal avec l’idée d’embaucher toute une production pour mettre en avant des gamins dénués de culture générale dont les seuls exploits sont le fait de se dénuder, de déformer la langue française, de ne rien faire et de ne respecter personne. J’ai de plus en plus de mal avec ces jeunes que l’on envoie à l’autre bout de la planète sous prétexte qu’ils savent faire des cocktails ou danser sur des tables. Je me dis que l’on a une génération de jeune que personne n’a poussé à regarder autre chose que ces programmes et qui adulent une Nabilla tout en se moquant de la déchéance d’une Loana. Je n’ai pas envie que mes enfants prennent pour modèles ces « personnalités » qui n’en sont pas.

09aa0e51a6b0da742a1868883e39f6525395f2a084e5d

Alors, j’arrête la téléréalité parce qu’elle me désole.

Par contre, mesdames les maisons de production, j’ai une idée pour vous : Au lieu de mettre des centaines de milliers d’euros dans des programmes faciles à faire, faciles à vendre, avec une audience un peu garantie (quoique…), prenez des jeunes de tout horizon diplômés ou non avec une vraie personnalité (pour le côté diversité). Faites-en sorte qu’ils aient un vrai projet (création d’entreprise, mannequinat, cinéma, ou tout simplement recherche d’un job artistique, artisanale, ou dans la communication). Emmenez les à New York (pour le côté « sexy »). Et suivez leurs aventures. Aidez-les, guidez-les, faites-les rencontrer des gens, coachez-les vraiment, montrez leur ce qui est possible ou non, pour que ceux scotchés à leur écran, qui sont en France, et qui ont besoin de croire en eux, se disent que c’est possible. Pour que nos enfants (et les miens), puissent avoir de chouettes envies et se dire qu’il peut y avoir des trucs intéressants dans la petite lucarne. Bon, sinon, il y a aussi les livres, les voyages et les expos pour former la jeunesse (mais ils n’en ont pas tous les moyens, alors au lieu de se vautrer devant une Nabila, il pourrait mourir d’envie de voir une Nadia, Nathalie ou autre défendre becs et ongles son projet d’installation dans la grande pomme)

Je dis ça, je dis rien… Je ne suis pas utopique (quand je vois qu’un des derniers concept d’émission c’est « se marier avec un inconnu… oui, se marier pour de vrai – Ou tout faire pour « garder ou perdre sa virginité » en suivant 15 jeunes). Mais bon, c’est mon blog, j’ai le droit de rêver.

Et vous, vous continuez à regarder ?

Rendez-vous sur Hellocoton !