6 ans après, et avant d’entamer 2017, j’avais envie de partager avec vous mon petit bilan de fin d’année et surtout après 6 ans d’entrepreneuriat. 6 ans que j’ai quitté un CDI pour ouvrir ma boîte, 6 ans que je suis à mon compte, femme entrepreneure dans ce milieu plutôt masculin, ne le cachons pas.

Loin de moi, l’envie de faire une note sur les inconvénients de ce statut car c’est toujours les mêmes (trésorerie, comptabilité, se faire payer dans les temps, et la joie des RSI, CIPAV, URSSAF et consors) mais j’avais envie en 10 points de me dire ce que ces années m’ont apportées :

 

1) de la confiance en moi : il y a 6 ans, je n’aurai jamais osé demander de l’aide par exemple ou des infos. Là j’ose et en me disant, qui ne tente rien, n’a rien.

2) de la gratitude : dans le milieu professionnel, tout comme dans la vie personnelle, les rumeurs vont bon train. Des personnes peuvent être vos meilleures amies hier et ne pas vous dire bonjour le lendemain. Où être adorable avec vous, et moins agréable avec d’autres personnes. J’ai appris à me fier à mon expérience personnelle et à être reconnaissante vis à vis des personnes qui m’ont soutenu, aidé, porté et qui m’ont fait confiance. Je fais fis des rumeurs, et j’ai de la reconnaissance pour ces personnes.

3) de la patience : « On vous répond demain » – « Oui, oui, on le fait, c’est sûre » – Avant une opération, il faut parfois attendre des jours, des semaines, des mois. J’ai appris à apprendre, à lister les choses mais surtout à ne pas rester à attendre sans rien faire. Un client me dit « ben non, finalement ce sera peut-être le semestre prochain », ben j’attends, sans stress, je prépare « au cas-où » et je fais autre chose en attendant.

4) Planifier des actions : ça c’est plus récent. J’ai déjà fait mon planning d’actions (des opérations qui ne dépendent que de moi pour le blog ou la beauté plurielle par exemple) sur 2017. Pourquoi ? parce qu’il peut arriver n’importe quoi avec un client. Il peut ne plus avoir envie de travailler avec vous, avoir de gros problèmes de trésorerie. Il faut donc parer à un éventuel manque à gagner.

5) Travailler à plusieurs : Etre seule, c’est bien. Travailler à plusieurs c’est mieux. Au lancement de ma boîte, j’ai signé un deal important. Du coup, j’ai travaillé avec une personne en portage salarial. Plusieurs mois après, j’ai perdu ce client et j’ai du arrêter aussi le portage. Je me suis retrouvée seule, sans possibilité de faire autrement. C’est dur de tout porter, de ne pas avoir un jour où se poser, de ne pas pouvoir déléguer. Mais quand la tréso ne veut pas, ben vous n’avez pas le choix. Ces derniers temps, je ne suis plus seule et c’est cool. Partage d’idées, de tâches, fous rires.

 

img_80296) Pratiquer la bienveillance au quotidien : Dans mes relations, je privilégie le respect de l’autre, l’écoute et le bien-être. Je dis toujours, que le travail, ce n’est pas toute notre vie. Je fais attention à ceux qui m’entourent et je met de l’humain partout, tout le temps.

 

7) Ecouter : Mes clients, mes prestas, les free qui travaillent avec moi, mes stagiaires : je les écoute. Je n’ai pas toujours la solution. Des fois, c’est pro, des fois, perso. J’écoute et ça fait du bien à tout le monde, même à moi. Les gens qui se confient à vous, vous font confiance, non ?

 

8) Aider : Des personnes qui se lancent, qui sont en difficulté, qui ont besoin de conseils pour se lancer ou de travailler. Si je peux, j’aide avec plaisir.

 

9) Me renouveler : Proposer plus de services, améliorer certains points, innover. C’est primordial pour mes clients et pour moi. On évolue ensemble et moi j’apprends, en permanence.

 

10) Aimer ce que je fais : C’est la clé ! Me lever en ayant un but, en kiffant ma maman !!!! C’est mon moteur.

Je ne dirai pas que la vie d’entrepreneure est rose au quotidien, mais sa liberté et ce qu’elle apporte personnellement me font du bien. Peut-être qu’un jour, je retomberai sur un CDI, qui sait, mais bienveillance, gratitude, respect et kiffance devront faire partie de l’équation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

  • 81
    Honnêtement, je n'en sais rien ! Working girl, moi ? Une working-girl est selon Google "a woman who goes out to work rather than remaining at home " ou une prostituée ! (ah ah ah). Dans notre monde moderne 3.0, c'est plutôt une femme qui "assure" au niveau du travail.…
  • 73
    2 semaines hors de Paris, à travailler face à la plage ou en plein Londres dans un parc ensoleillé avec un sorbet à portée de main. Cela doit être ça passer des vacances sereines, douces où le réveil n'existe plus (à défaut de pouvoir boire un verre de vin...). Forcément,…
  • 73
    Un menu de Noël végétarien, mais quelle idée, j'entends certains me dire. Sauf que quand tu ne manges pas de saumon fumé, plus de porc, que tu n'es plus aussi fan des fruits de mer et que tu limites la volaille, il ne reste pas grand chose. Tu finis par…