Aujourd’hui, on va un peu sortir des sujets habituels du blog, on va parler « dessous du blog », « dessous des blogs », avec toute transparence. On va avoir un peu notre épisode de schizophrénie, light, mais quand même.

Comme vous le savez peut-être, lorsque vous avez un blog qui marche un petit peu, ou qui est bien référencé, vous êtes souvent contactés par plusieurs types de personnes ou sociétés :

Les marques : avec qui le discours est souvent claire, le dialogue courtois et les échanges sympathiques. 

Les agences spécialisées dans les relations blogueurs : elles ont souvent une mission et vous contactent à propos d’un lancement ou pour des opérations « fil rouge » (une relation continue dans l’année) ou autres types de messages (monétisation du blog…)

D’autres blogueurs, ou des lecteurs : pour des questions, des échanges divers et variés.

Sur ces 3 premiers cas, la plupart du temps l’échange est personnalisé, on prend le temps de discuter, on s’écoute et on met en place, ou non, des partenariats (échanges marchandises, test de produits, organisation de concours, participations à des évènements, billets sponsos, interview…).

Il peut y avoir des ratés, mais comme tous types d’échanges, dans tous types de supports, dans tous types de métier.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

– Et enfin des agences de relations presse. Et là, le bas blesse.

A la base les agences de relations presse ont une mission : Faire émerger leurs clients sur un maximum de médias en affinité avec leur cible sur une période donnée – ou pas (presse, radios, tv,web), en fonction des moyens dont elles disposent.

Une stratégie de communication est mise en place : Communiqué de presse, Flash News, conférence de presse, shopping, portage (le fait d’envoyer des produits à la presse pour tests)….

Cela fait des années qu’elles font ça et celles qui survivent, dans ce monde de requins (difficile, je le reconnais), je leur tire mon chapeau. Elles sont nombreuses, et la concurrence entre les grosses agences, les plus petites et les free-lances, peut être très dure.

Travailler au sein d’une agence de relations presse peut-être assez, voire, très stressant. Entre la gestion des journalistes, des calendriers rédactionnels, des relances, de la relation client et des différents coûts, ce n’est pas forcément évident au niveau humain. Je ne minimise en aucun cas leur légitimité, leur travail et leur professionnalisme. (j’en fais aussi, je sais ce que c’est)

Mais voilà, ces dernières années elles ont vu un nouveau support web émerger…. Les blogs.

Ces sites internet, qui ne sont pas vraiment des sites, des médias, des supports « officiels », selon elles. Cet espèce d’ovni sans calendrier rédactionnel, avec une ou plusieurs personnes derrière, cachées derrière un nom de blog, une photo rigolote, parfois un logo.

Mais comme c’est de l’internet, la plupart du temps, elles intègrent les blogs comme les autres sites  « classiques », dans l’envoi de l’information.

Enfin, elles les intègrent, c’est un bien grand mot.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Elles prennent les mails des destinataires, les noms et prénoms (parfois) et leurs envoient les communiqués de presse accompagnés d’une demande de parution, plus ou moins cordiale, plus ou moins directe, plus ou moins personnalisé.

Mais qu’est-ce qu’un blog ? : un support personnel, où on parle de choses qui nous ont touché, que l’on aime, de sujets qui nous passionnent pour partager, échanger avec des lectrices, souvent, autour d’une expérience vécue. On aime y associer des jeux-concours pour l’animer, pour faire gagner ceux qui nous rendent visite chaque jour, on aime rencontrer ceux qui sont à l’origine de nos passions, échanger, poser des questions. On aime donner un avis que l’on veut le plus honnête possible, on aime faire des billets d’humeur.

Du coup, lorsque l’on reçoit un communiqué de presse, si le sujet nous intéresse, on va avoir des demandes particulières. Voici quelques exemples d’échanges :

– Bonjour, je viens de recevoir le CP sur la nouvelle palette machin, vous pensez que je peux la recevoir ?

****** Désolée, on n’en a plus (ce sera la même réponse pour tous les communiqués de presse qu’ils enverront, même si au fond, il en reste)

****** Vous êtes qui déjà ? (ce n’est pas vous, qui venez de m’envoyer un mail)… / Ah, vous êtes un blog ? Désolée, ce n’est que pour les journalistes

– Bonjour, je viens de recevoir le CP sur la nouvelle palette machin, vous pensez que l’on peut mettre en place un partenariat ou un jeu-concours ?

****** Désolée, la marque ne veut pas faire de partenariat

****** Désolée, nous ne sommes pas en charge des relations blogs (mais pourquoi je reçois ce mail alors ?)

– Bonjour, je viens de recevoir le CP sur la nouvelle palette machin, vous pensez que l’on peut mettre en place une interview ?

****** Désolée, personne n’est disponible pour y répondre.

Ces réponses, dans 95% sont accompagnées d’un : mais si vous en parlez envoyez nous le lien / je vous ai mis en pièce-jointe les visuels / Si après un lien avec les visuels, les tarifs et la date de sortie.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Donc si j’écoute le raisonnement de certaines agences de relations presse : Les blogs ne sont pas assez bien pour recevoir les produits de leurs clients, ni assez bien pour faire des partenariats, ni pour demander des interviews, mais par contre, assez bien pour parler de l’actualité de leurs clients. Un cas de schizophrénie light, mais bien présent.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Donc on fait quoi de tous ces mails (entre 5 et 15 par jour) : Ben…..Rien.
Pour rappel sur les blogs :
– Certains ont une audience supérieure à de grands médias féminins français
– Certains transforment plus que les grands médias (c’est à dire que si vous êtes honnêtes, vos lectrices le ressentiront, et auront confiance en vos choix. De ce fait, elles seront tentées de tester les produits, lieux, soins, articles recommandés)
Alors que devraient faire les agences de relations presse ?
– S’équiper d’expert pour ouvrir de vraies cellules destinées aux blogueurs (ou ne pas faire de relations blogs)
– Faire la distinction entre le blogueur opportuniste et le blogueur passionné
– Faire de la veille sur les blogs pour voir ceux qui parlent déjà de leurs clients ou de son univers (spontanément)
– Ne pas contacter les blogueurs s’il est impossible d’avoir une relation personnalisée
– Briefer leurs clients (et leur dire, si on ne fait pas de choses spécifiques pour les blogs, on ne les intègre pas dans la stratégie de communication)
Cela ne nous intéresse pas (je le dis et le répète), de recevoir un communiqué de presse en janvier, pour un produit qui sort en avril sans aucune possibilité de tester, pour en parler, en connaissance de cause, sur le blog.
Autant j’adore savoir que la  marque de maquillage machin va sortir une nouvelle palette, autant ne me demandez pas automatiquement d’écrire une note dessus. Je peux le faire, si  j’aime la marque, si ça me touche, si ça me donne vraiment envie, mais pas systématiquement.
Autant je veux bien donner un coup de main à une petite marque qui vient de se lancer et qui n’a pas de moyens, autant ne me demandez de croire que certaines marques nationales ou plus, ne peuvent  mettre en place un process spécifique pour les blogs.

Autant j’aime partager des news sur les réseaux sociaux, autant je ne ferai pas de notes sur TOUT ce qu’une agence de relations presse va m’envoyer, parce que ce n’est pas le principe d’un blog.

On parle souvent de choses vécues, testées, approuvées et aimées…. Très souvent avec passion (parfois un peu trop, parfois maladroitement, parfois sans aucune objectivité… Oui, un blog c’est humain avant tout).

A noter : j’ai conscience de ma situation ultra-privilégiée, de mes relations avec des marques que j’adore, de relations avec certaines agences de relations presses qui font de vrais efforts et essayent de mettre en place des choses originales, rigolotes et qui sont funs. Mais cette semaine, j’ai eu tellement d’échanges sur-réalistes que j’avais vraiment envie de l’écrire. Il y a encore trop d’agences qui contactent des blogueurs, alors qu’elles n’aiment pas travailler avec eux. Pour une vraie efficacité, il est mieux, dans ce cas-là de ne pas les contacter. Cela fera gagner du temps à tout le monde et on pourra retourner à notre monde de Bisounours. (enfin presque)

Et puis en passant, petit mot à l’attention des journalistes : Tous les blogueurs ne veulent pas prendre votre place (mais ça c’est un autre sujet, qui fera peut-être l’objet d’une autre note)

Je vous embrasse et love sur vous (même à vous, agence de relations presse car il y en a des très bien, si si…)


 

Rendez-vous sur Hellocoton !