Honnêtement, j’attendais de publier cette interview depuis longtemps ! J’ai fait la rencontre, à Montréal, d’une femme chroniqueuse pour Métro Montréal et l’Huffington Post, sexologue, drôle, folle de « magasinage » (=shopping), décomplexée et passionnée.

On peut dire ce que l’on veut mais Twitter permet de faire de très belles rencontres. En attendant d’aller déguster un chocolat chaud chez Juliette et Chocolat, la très belle Véronique (en plus…), a accepté de répondre à mes questions avec humour et pertinence.

♦♦♦♦

Elle parle biensûre de sexe, des idées reçues et de ce qu’elle aimerait voir au sein de certains médias féminins en la matière, mais partage, aussi, ses bonnes adresses à Montréal et sa vision des français. (énoooooorme coup de coeur)

Véronique, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Véro tout court, Québécoise d’origine italienne, j’ai grandi à Montréal, plus précisément dans le charmant quartier qu’est la Petite Italie. Polyglotte, 5 pieds et 4 pouces, accro de la mode et magasineuse compulsive trèèès assumée, je suis obsédée par le vintage, les cupcakes, fanatique de tout ce qui est «girly» et amoureuse des Westies (mon petit Sparky c’est vraiment le plus mignon). Ricaneuse de nature, on me dit souvent que mon rire est contagieux. Ça doit être parce que je ris de mes blagues avant même de les avoir racontées…no joke! Je parle avec mes mains. Sérieusement, on me les coupe et c’est terminé pour moi! Je crois que cette habitude est un réel héritage. Oui, ça vient avec le nom de famille, c’est certain! ;)

 

Je suis une vraie passionnée de voyages et de découvertes. «Off the record», je rêve du jour où l’on me dira : Véro! Aimerais-tu faire découvrir à tes lecteurs comment la sexualité est vécue à travers le monde? Ahhh!… *soupir*.  Je croque littéralement dans la vie à pleines dents! Partout où je vais, je ressens le besoin de capturer l’instant présent. Je chéris la lentille de ma caméra (ou celle de mon Iphone) qui me permet de conserver ces petits détails de la vie au quotidien; ces endroits que j’apprécie, ces personnes que je chéris et tous ces petits moments que ma mémoire n’aurait pas tardé à effacer. Les émotions, les regards, les sourires, je veux tout immortaliser! C’est un fait, je suis sans aucun doute, la plus «geekette» de mes copines. C’est quand même drôle, parce que je suis assez «old fashion» dans d’autres sphères de ma vie.

 ♦♦♦♦

 

Expliques-nous ce travail de sexologue, que l’on comprenne bien le truc :)

Être sexologue, c’est le plus passionnant des métiers!  Pensez-y…comment ne pas être intéressé par la sexualité, quand elle fait partie intégrante de notre vie? Elle est là, de la première division cellulaire, au tout dernier souffle. Elle est omniprésente, elle est partout. Là où il y a des êtres humains, il y a du travail pour un sexologue! Je ne suis pas sexologue clinicienne, mais éducatrice. Je me spécialise dans les domaines de l’intervention, de l’éducation, de la sensibilisation, de la prévention et de la relation d’aide. À travers mon travail (écrits, interventions, ateliers…), je prône différentes valeurs, telles que l’égalité des sexes et des orientations sexuelles, la liberté et la mixité, les différences, le consentement mutuel, l’individualité, l’intimité,  la responsabilité, la dignité etc. Les sexologues permettent aux gens de développer un sens critique façonné par des réflexions éthiques.

 

À travers différentes interventions et dans mon cas, beaucoup par l’écriture, les gens sont amenés à faire face à une panoplie de questionnements en lien avec certaines conduites sexuelles par exemple: est-ce que j’ai conscience de l’impact que les médias peuvent avoir sur ma perception de la sexualité? Est-ce que je suis d’accord avec le fait d’avoir des relations sexuelles non protégées? Est-ce que je suis apte à différencier amour, amitié et sexualité? Quelles sont mes valeurs? Bref, j’aide les gens à comprendre et à mieux vivre une sexualité qui leur ressemble. En effet, donner un sens à sa sexualité, c’est  se permettre de l’analyser dans son ensemble, de façon critique et cohérente en évitant de la banaliser et d’isoler certains facteurs importants. Je suis comme la petite voix de la conscience sexuelle! ;)

 

Malheureusement, la sexologie reste encore aujourd’hui, une profession souvent incomprise. Prenons les chroniques publiées dans les différents magazines destinés au public féminin par exemple, trop souvent, on fait face à des «experts»  (qui n’ont souvent aucune formation en sexologie ou dans tout autre domaine connexe) prétendant posséder les secrets d’une vie sexuelle réussie : Comment faire jouir son homme en 10 façons originales, 1001 positions sexuelles pour pimenter votre vie de couple, ou encore, Le top 5 des «sex toys» à se procurer! Bla bla bla..

 

À travers les articles de ce genre, on y présente inlassablement le portrait intemporel d’une sexualité irréaliste, hétérosexiste, dénaturée, essentiellement basée sur l’aspect génital. On y expose inévitablement des réponses très techniques, ne suscitant pas le moindre questionnement chez le lecteur en ce qui a trait aux autres sphères étant associées à la sexualité (psychologique, relationnelle, sociale etc.) Cette banalisation et simplification constante de la sexualité est l’une des raisons faisant en sorte que la profession de sexologue soit encore jugée par la société.  Heureusement, il y a de l’espoir! Malgré les mythes et les idées préconçues qui existent, elle commence à être mieux comprise, respectée et reconnue au même titre que les autres professions.

 ♦♦♦♦

Que fais-tu pour Metro Montreal et l’Huffington ?

 C’est simple, je fusionne mes passions! J’aime énormément écrire, j’adore la sexologie, mais je suis aussi une fille très urbaine qui aime découvrir ce que le monde lui réserve! Comme j’ai un amour inconditionnel pour ma ville, je me donne le mandat de mettre en lumière tout ce qui pourrait toucher la sexologie de près ou de loin; événements, salons, semaines de sensibilisation, festivals, pièces de théâtre, etc.

Je travaille activement à ce que mes lecteurs découvrent la sexologie sous l’ensemble de ses dimensions. Qu’on se le tienne pour dit, la sexualité ne se confine pas à l’aspect génital! À vrai dire, ses composantes sont multiples; nos croyances, nos valeurs, nos comportements, les rôles sociaux, l’image corporelle, la communication, l’estime de soi, le bien-être, les choix de vie… la liste est très longue! Bref, je veille à sensibiliser les gens à adopter une sexualité saine, responsable et personnalisée en termes de choix, d’attitudes et de comportements.

 

Je carbure littéralement à l’idée d’outiller les gens. Il est si facile de se tourner vers le web afin de trouver réponses aux questions intimes que l’on se pose. Cependant, l’information retrouvée sur les forums de discussion par exemple, n’est pas nécessairement exhaustive. Faute du manque de ressources et d’information, les gens entretiennent parfois de fausses croyances sans nécessairement le savoir. Cela dit, mon but à travers mes textes et mon blogue est de démystifier, voire de départager le mythe de la réalité, afin d’éviter que perdurent certains clichés.

 

Somme toute, j’essaie de me défaire de la sexologie «pré-congelée», tu sais, ces thèmes qui reviennent constamment, qui sont usés, mais qu’on nous ressors sans cesse?  Cela ne signifie pas que je n’en parle pas. J’essaie plutôt d’arriver à les aborder à travers différentes lunettes. L’important lorsque l’on parle de sexologie et de sexualité est de ramener dans le ici/maintenant en faisant des liens avec des phénomènes d’actualité.

 ♦♦♦♦

 

Selon toi, qu’est-ce que l’on doit absolument faire un vendredi soir à Montréal ? (en fait, ça c’est une question pour moi….)

Je te dirais qu’il ne manque pas de choix, mais que cela dépend vraiment des goûts. Ceux qui me connaissent le savent; j’addooooreee faire la conversation. Personnellement, je dirais donc que le vendredi, c’est la soirée bar!  On décompresse en se retrouvant entre amis dans un bar de quartier. J’apprécie beaucoup l’ambiance de chez Miss Villeray. J’y vais d’ailleurs assez régulièrement.

 

Un petit incontournable situé sur Mont-Royal, Le Bily Kun! Avec sa rangée d’autruches empaillées sur les murs, c’est un bar assez unique en son genre!  La musique est définitivement trop bruyante pour un premier rendez-vous, mais c’est le bar parfait où se retrouver entre amis autour d’un bon verre. J’aime pour son décor bizarroïde, son concept qui sort de l’ordinaire ainsi que pour son menu très élaboré.

 

À l’inverse, pour une ambiance plus romantique, j’opte pour le Whiskey Café sur le boulevard St-Laurent. On y retrouve un choix de plus de 150 scotchs, whiskies, une variété de portos et de vins ainsi qu’un menu dégustation à la carte pour vous émoustiller les papilles! Parfait pour un 5 à 7, il également reconnu comme un des meilleurs bars pour un premier rendez-vous! (petit clin d’œil). J’apprécie cet endroit pour son atmosphère sophistiqué qui se marie délicieusement bien à l’ambiance très masculine qui semble y régner!

 ♦♦♦♦

 

Où boit-on les meilleurs chocolats chauds ? (again une question pour Vivi….)

Humm… pour l’instant je te dirais que Juliette & Chocolat en offre d’excellentes sortes! Les desserts sont aussi excellents! Mais je dois ABSOLUMENT aller essayer Suite 88 sur St-Denis. C’est à suivre!

 ♦♦♦♦

 

Quel est LE lieu qu’il faut à tout prix voir ? (faisons les touristes)

Oh my God. Il y en tant tant! C’est difficile de choisir. Je dirais le Vieux-Montréal avec ses rues couvertes de pavés qui lui donne son cachet et toute son histoire! Sur la rue St-Paul, tu y trouveras pleins de petites boutiques, restaurants et de café vraiment sympas. En fin de soirée, tu pourras en profiter pour faire la virée des clubs et des nombreux «hot spots» qui s’y trouvent!

 ♦♦♦♦

 

 Par -30, on fait quoi à Montréal ?

On se colle et on s’organise une soirée cocooning? Haha! En fait, on fait tout! Parce qu’au Québec, avec nos hivers rigoureux, on ne doit pas laisser la température nous arrêter! Ce qui est génial, c’est qu’il y a une foule d’événements d’organisés pendant la saison hivernale. Je pense entre autre, à l’Igloofest, au Village des Neiges, Montréal en Lumière et même à la pêche blanche au Vieux-Port de Montréal!

 

Pour les plus frileux, il y a tellement de beaux musées à visiter! Le Musée d’art contemporain,  le Musées des beaux-arts, Pointe-à-Callière, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, le Biodôme, l’Insectarium ou le Centre des sciences. Sinon, (peut-être pas à -30, mais disons par température normale de saison!) pourquoi ne pas se ressourcer en essayant les spas urbains?  Bota Bota, le spa sur un navire, offre une vue maaaagnifique sur la ville!

 ♦♦♦♦

 

En toute honnêteté, tu penses quoi des Français ? (question pour du « rigoler »)

Bon.. ici, il ne faut surtout pas me parler de soccer! N’oublie pas mes origines! Non, je plaisante! Honnêtement? Je trouve que vous êtes un peuple charmant et surtout hyper intéressant. J’ai eu la chance de travailler avec plusieurs français. J’en ai également dans mon cercle d’amis. Si je me réfère à ma profession, j’apprécie grandement les conversations que je peux avoir avec ceux dans mon entourage. On parle de sexe, de relations homme/femme, de choix de vie,  d’enjeux, de la vie quoi! Et ce, en toute franchise. J’apprécie beaucoup l’audace et le franc-parler de votre peuple. L’Europe est SIII riche en contenu sexo.  On s’échange nos logements? Moi je pars demain matin! ;)

♦♦♦♦ ♦♦♦♦ ♦♦♦♦

Sur Twitter c’est : @verovincelli

Sa page Facebook : www.Facebook.com/casexplique

Son blog : www.vincelliv.blogspot.ca

Merci pour cette interview complète, pleine d’adresses et de bons mots sur la sexualité. Je vous invite à la suivre sur Twitter ! Elle a toujours LE tweet que l’on attendait :)

Ah, j’allais oublier la photo avec le fameux chien trop mignon (c’est un pas un chat, mais on aime aussi les chiens sur la blogosphère)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !