Qu’on se le dise, la maman parfaite n’existe pas, ou du moins, ce n’est pas vraiment moi. Je saute sur mon lit avec mon fils, je lui apprend des mots peu recommandables, et dernièrement je l’ai invité à appeler son père « Grosse tête ».

Toutefois, il m’arrive de me comporter en adulte responsable (dis pardon, merci, mets tes chaussettes, viens mettre ta crème, non – c’est trop tard pour le chocolat).

Et puis il y a des jours, où, comme en ce moment, tu es tellement naze, que tu te laisses manipuler  par un petit être de 93 cm.

Là, affalée sur ton canapé, l’oeil à demi-clos, priant pour qu’il s’endorme dans les 10 minutes, tu réponds « oui » à tout, et tu n’as pas la force de te lever pour essayer de lui inculquer la leçon du jour (par exemple : « ranges tes jouets »).

Bien évidemment, cet état de faiblesse, il le devine en 2 secondes chrono, avant même que toi tu t’en rendes compte.

Donc j’ai décidé de confesser tout ce que je lui ai laissé faire, alors que je n’aurai pas du, et ce, sur une journée :
– Le laisser jouer à Mario peu après s’être réveillé
– Le laisser manger des Prince à 23:59
– Le laisser éveiller jusqu’à 00:09 (le temps de finir le Prince)
– Zapper la douche du soir
– Zapper le démêlage des cheveux
– Le laisser choisir son menu (frites, babybel, jus de pomme et yaourt -pas en même temps hein)
– Lui laisser faire de la trottinette dans le couloir à 23:40 (juste avant de commencer les Prince)

Mais honnêtement est-ce bien grave ? (Après je l’ai laissé faire dodo avec moi, mais comme son père n’est pas là, on ne devrait pas me le reprocher…)
Non, au final, c’était chouette de le laisser tranquille, sans règles (ou peu). C’est cool de lâcher prise de temps en temps.

Et puis honnêtement, la maman parfaite j’ai souvent envie de lui mettre une bonne baffe (ou deux)

signature vivi lachipie ivy-mag

Rendez-vous sur Hellocoton !