Après la phase d’adaptation à la crèche, voici la phase de la ma-la-die. La maladie, ou les maladies. C’est que la proximité entre vos enfants et ceux des autres, ne favorisent pas uniquement la sociabilité de ces derniers. Non… Ce serait trop bien, trop simple, trop chouette.

Depuis son entrée en crèche, petit Sangoku, fait 2 jours de garde et 1 semaine minimum de maladie.

Rhino, otite des 2 oreilles, angine, bronchite, conjonctivite, venez, servez-vous, Sangoku a des microbes à revendre. 39 de fièvre, vomissement le soir (ajoutons du fun), urgence et compagnie sont devenus des membres de la famille.

20121125-075450.jpg

En même temps, j’aurais du m’en douter. Les enfants de la crèche ont tous plusieurs points communs : morve verte au nez, yeux rouges, yeux qui pleurent, oreilles qui grattent. Et comme ces charmantes bêtes, s’essuient le nez avec le revers de leur main (en étalant la moitié de leur sécrétions sur la bouche), avant de se battre, se lécher ou se mordre (le mien mord, oui, j’avoue), il est évident, que les microbes n’ont que l’embarras du choix.

Et qu’aucun pédiatre ne vienne me dire : « ça le renforce contre les microbes ». Je ne crois absolument pas à cette théorie. Ça fragilise juste ses oreilles, ça le rend juste fiévreux, il et « juste » malade.

(note écrite à 6h du matin, un dimanche, où nous soupçonnons un retour de l’otite. Yihaaaaaaaaaa !)

Rendez-vous sur Hellocoton !