Lorsque j’ai vu dernièrement la « fameuse » photo de Naomi Campbell et l’état de sa réelle chevelure, cela m’a rappelé de très mauvais souvenirs…

Rassurez-vous, je n’ai pas eu d’Alopécie comme Naomi Campbell (perte des cheveux due, parfois, à de mauvais traitements esthétiques – tissage trop serré, mauvais traitement chimiques – à des chocs émotionnels, ou à diverses maladies). Il faut savoir qu’avec l’alopécie parfois les cheveux repoussent, parfois non… Donc très dure psychologiquement, car on sait combien les cheveux sont importants pour nous.

Bref, le sujet de la note n’est pas l’Alopécie, mais, l’idée est de vous raconter une de mes expériences de tissages à la colle. Je vous avais déjà expliqué cette technique ici. Vous vous doutez bien que pour vous expliquer, j’ai du tester…..

Une des mes premières fois où  j’ai réalisé ce tissage, je ne connaissais pas tous les tenants et aboutissants de cette technique. Ni vraiment comment l’entretenir. C’est vrai, comment on fait avec des mèches de cheveux synthétiques collés (avec une colle spécifique que l’on applique sur le cuir chevelu) sur votre crâne pour : démêler vos vrais cheveux, les hydrater, les shampouiner, enlever poussières et faire vos différents soins ?

Car oui, sous ses mèches, il faut en prendre soin de vos cheveux….

A cette époque là, j’ai fait plusieurs erreurs :

– Garder ce tissage plus d’un mois et demi (3 semaines est le grand grand grand maximum) ;

– Recoller les mèches qui commençaient à se décoller moi-même (avec une colle vendue en boutique capillaire que tout le monde peut s’acheter) ;

Oui, car il faut savoir que les soins qui hydratent votre cuir chevelu et vos cheveux, sont les ennemis de cette colle. A leurs contacts, elle perd tous ses effets collants, et votre tissage … s’en va…

– Etre nonchalante avec mes soins (du style : « je ne fais qu’un shampooing, ça ira » – quelle erreur…) ;

– Ne pas (ou mal), démêler mes vrais cheveux ;

Oui, car il arrive quand même un moment où vos mèches n’ont plus leurs premières jeunesses, et où vont racines ont tout simplement besoin de respirer.

Du coup, vous prenez la décision, d’abandonner la chevelure qui ne vous appartient pas et d’enlever ces fameuses mèches.

Rappelez-vous : les solutions hydratantes permettent de décoller tout ça. Du coup, un petit coup d’huile d’olive (qui est par ailleurs un super ingrédient pour vos soins cappillaires maison) pour enlever tout ça ! Elle va devenir votre copine durant la prochaine heure.

On enlève donc les mèches une à une, après avoir appliqué, à la racin,e quelques gouttes d’huile d’olive. On démêle nos cheveux, et puis aïe, ça coince... Y a une mèche que l’on a recollé 5 fois qui est collé à notre cuir chevelu avec nos vrais cheveux dedans ! Bon, pas grave, on y reviendra plus tard.

Une bonne demi-heure après, ayè, j’ai tout enlevé, tout, sauf la mèche rebelle. C’est pas grave, on va ajouter de l’huile d’olive.. nan ça marche pas.. Ok, de l’eau chaude… toujours pas…. Ok, on appelle l’Homme à la rescousse… ça marche toujours pas… On tire, aïe, ça fait mal, donc on va vite arrêter… Bon ça fait genre 45 minutes que je suis sur ce truc, j’en peux plus !!! ça ne se décolle pas, mon crâne est rouge, j’ai chaud, j’en ai ras-le bol !!!! J’ai tiré…..

*************************************

Trou de 4 bon cm de diamètre près de l’oreille. Tous les cheveux sont partis, avec la colle, la mèche, mais aussi avec le bulbe. Donc en définitif, après plus d’un mois avec ce tissage :

– Cheveux dévitalisés, fatigués et cassants

– Cuir chevelu irrité et sec

– Cheveux nécessitant 10 shampooings pour être à nouveau propres

– Cheveux nécessitant, masque hydratant, nourrissant, sauveur, guerrier de l’espace (miracle ?)

– Trou de plus de 4cm de diamètres.

Ah, ben, une chose est sûre, je n’allais pas défriser les repousses de suite…. Ah ben non… Le problème c’est que les cheveux crépus poussent en tournicottis, donc les longueurs autour ne camouflent pas le trou, vu qu’elles ne « retombent » pas dessus. Il faut donc trouver, et vite, une bonne technique de camouflage.

On n’a quà refaire un tissage tiens ! … Nan, je rigole.

Ben on applique une routine avec 3 objetctifs : « Réparer – Stimuler – Camoufler ». Comment on la met en place :

– On lisse les longueurs en douceur pour cacher ce trou

– On achète, foulards, bandeaux et larges serre-têtes pour cacher ce trou

– On achète pince, épingles et barrettes pour cacher ce trou

– On masse le trou pour stimuler la pousse (en priant pour que cela repousse, je vous rappelle que le cheveux est parti avec le bulbe !!!)

– On achète une huile spécifique pour stimuler la pousse (quand on masse)

– On achète des compléments alimentaires (en priant dès qu’on en avale pour que cela repousse)

– On se fait des soins TOUTES les semaines : huile avant shampooing, shampooing, après-shampooing, masque, ampoules fortifiantes, et crème hydratante

– On arrête les tractions, traitements chimiques et défrisages un temps.

Le temps pour que le trou se recouvre et que vos cheveux repartent du bon pieds : 6 mois.

***********************

Donc, votre tissage à la colle, vous ne le recollez pas vous même, et vous le gardez, idéalement 2 semaines. Trop cher ? Alors optez pour le tissage tressé (et qui ne fait pas 50 cm de longueurs pour éviter de tirer sur vos racines) et puis c’est tout.

A noter : j’en ai refais depuis, en suivant ces conseils et tout c’est très bien passé !

ViVi LaChipie (la gamme de soin qui m’a sauvé ? : Kérastase et Phytospecific)

Rendez-vous sur Hellocoton !