Première interview d’un média canadien sur le blog ! J’ai regardé beaucoup de sites avant mon départ, de blogs  (ou blogues, comme on dit à Montréal) et identifié quelques journalistes. Je leur ai tout simplement demandé s’il était possible de répondre à quelques questions, pour mieux les connaître et savoir ce qui les faisait « vibrer » à Montréal (ou au sein d’autres villes canadiennes)

Eva, fût la première à répondre et bien vouloir jouer le jeu des questions-réponses, avec son poste de Directrice Beauté pour Dress to Kill magazine, je dois avouer que j’étais impatiente de découvrir ses réponses. (Dress to Kill, c’est aussi l’anecdote de l’Office du Tourisme… Raison de plus pour la mettre en premier)

Découvrez ses réponses enthousiastes, sincères et passionnées (je l’aime déjà !)

– Est-ce tu pourrais te présenter ?

Je suis la directrice beauté et l’un des membres fondateurs du magazine Dress To Kill. Essentiellement, je trouve des idées et des sujets selon chaque thématique du magazine. Je fais de la rédaction et je travaille aussi avec des rédactrices pour trouver des sujets intéressants. Ma partie favorite : j’assure la réalisation de l’édito beauté; donc  je prépare des moodboards et je travaille avec le maquilleur, la styliste et le photographe pour saisir une inspiration. Je me prête aussi au jeu des présentations beauté, où on se fait maquiller et coiffer, c’est toujours une aventure intéressante !

Je suis une fanatique du maquillage, j’adore essayer tout ce qui me passe entre les mains : blush mauve ? Yeux sixties? J’essaye et je les porte dans la rue! J’adore la mode et la beauté car on a toutes besoin de fantaisie pour contrer la routine du quotidien. C’est aussi une manière de communiquer ses états d’âmes et d’influencer le regard des autres sur nous : faire son cinéma en quelque sorte!

– Peux-tu nous en dire plus sur le magazine ? 

En mars nous allons fêter notre 5e anniversaire! Dress To Kill c’est, en peu de mots, la philosophie mode de mes partenaires et moi : nous « mangeons de la mode », comme on dit, ici, au Québec.

Nous avons fondé le magazine, car, premièrement, on trouvait qu’il manquait une voix 100% mode sur le marché canadien. Nous voulions créer un magazine pour celles (et ceux) qui adorent les tendances poussées au maximum et les images fortes qui font rêver. Et, deuxièmement, car on baignait déjà dans le milieu et on connaissait des photographes et des stylistes qui avaient beaucoup de talent et nous voulions leurs donner une vitrine pour réaliser les images les plus folles, tout en leur permettant de rester le plus fidèle possible à leur vision créative.

– Quels sont tes 5 produits préférés en beauté ?

1-En ce moment j’adore la crème teintée de NARS, c’est en quelque sorte ma « BB crème » de tous les jours. Elle fond sur la peau et elle corrige en un flash les inégalités du teint. Personnellement, je l’applique avec les doigts et le résultat est toujours impeccable et l’effet, naturel.

2- Les Lip Maestro de Giorgio Armani, ils contiennent une énorme quantité de pigment ce qui rends les couleurs ultra-vibrantes—j’ai rien vu de tel ! J’adore les lèvres rouges (j’ai une collection perso de quelques 20 teintes de la couleur) mon préféré c’est le No 400, un rouge à effet laque de chine— c’est à la fois glamour et futuriste.

3-La Crème Repulp Novexpert. Je fais de plus en plus attention aux listes d’ingrédients et j’essaye d’utiliser des produits qui contiennent le moins d’agents synthétiques possibles. Novexepert, c’est une marque française qui n’utilise aucun agent de conservation (grâce à une technologie d’encapsulage de l’eau) et dont tous les ingrédients sont extraits d’origines naturelles. Les formules sont réalisées par des experts qui ont travaillé chez Shiseido ou Clarins et qui voulaient pousser le plus loin possible le principe de la cosmétique naturelle, et en prime : les prix sont très abordables.

4- La collection pour sourcils de M.A.C. (éphémère). Sourcils, sourcils et sourcils, j’en suis obsédée depuis quelques années. Brooke Shields et Audrey Hepburn sont mes modèles. Je trouve qu’un sourcil bien dessiné et élégant est absolument essentiel et, après le teint (si jamais je suis pressée le matin) je ne manque jamais de les remplir au crayon avant de mettre le pied dehors. Un fard poudre pour donner du corps, le crayon pour une texture plus vraie si on doit remplir et dessiner des sourcils et un gel pour fixer le tout. Les Fluidlines de la collection sont les musts !

5- Les Dream Bouncy Blush de Maybelline. On oublie souvent le blush, mais une joue avec un peu de couleur ça respire le frais et la santé. Ils sont diaphanes et les textures crème ça fait plus vrai, et plus naturel. À ce prix là, on peut en acheter plusieurs et y aller selon ses envies et ses looks.

– Quel est selon toi, l’institut de beauté qu’il faut absolument tester à Montréal ?

Le Bota Bota. C’est un spa qui à été construit à l’intérieur d’un bateau trafiqué et qui est amarré à un quai de manière permanente. C’est à la fois dépaysant (si on est montréalais) et réconfortant. Le bois sombre et les multiples fenêtres panoramiques sont le croisement parfait entre une maison moderniste californienne et un spa suédois. On peut y passer la journée, ou encore aller se faire masser tout en se retrouvant dans une bulle de détente, sans quitter la ville. On a aussi une vue imprenable du Vieux-Montréal et du fleuve et, à ce temps-ci de l’année, c’est encore plus magnifique à cause de toute la neige blanche. En janvier et février on y offre aussi le « yoga sur neige » : une heure de yoga extérieur, suivi d’un bain scandinave et d’une boisson chaude.  (photos courtoisie Sid Lee)

– Quelle est ton coup de cœur du moment (‘marque, produit, tendance…..)

Je me mets toujours au défi de porter la tendance du moment et, pour moi, c’est l’œil sixties qu’on a vu Chez Marc Jacobs et Louis Vuitton. J’aime bien l’œil de chat aussi pour sont côté graphique et sexy. Pour le jour, un liner brun si on est blonde ou châtaine (c’est plus doux), on peut le faire sur la paupière ou sous l’œil (comme chez Vuitton), ou plus drama avec un crayon khôl ou encore au fard ou au liner, façon Bardot, ou plus graphique—il y a tellement de façon de se l’approprier que s’en est étourdissant. Et on n’oublie surtout pas les sourcils : bien dessinés et remplis ! (photo courtoisie NARS)

– Il y a t’il une prochaine actualité dont tu aimerais parler ?

La chose la plus excitante pour moi c’est sans doute les nouveaux systèmes maison U.V. qui vont sortir  sur le marché cette année et qui permettront de réaliser des manucures professionnelles qui peuvent durer une à deux semaines. Malheureusement, je ne peux pas donner plus de détails pour l’instant, mais au Canada c’est en mars qu’un d’eux sera mis sur le marché. L’astuce : on pose une teinte claire, ainsi on peut appliquer un vernis par-dessus. Si on a des ongles cassants ou fragiles (comme moi) ça permet de changer de nuance à sa guise sans trop les abimer avec des dissolvants.

◊◊◊◊

Vous l’aurez compris, il sera difficile de trouver quelqu’un de plus passionnée, et câlée qu’Eva sur la beauté. J’espère que cette interview vous aura permis d’en savoir plus, d’avoir envie de découvrir le magazine et pourquoi pas Montréal.

Pour ma part, j’ai acheté mon exemplaire hier, le numéro Love présenté plus haut. Je le lis et je vous en reparle (je pense que vous allez aimer)

Je vous embrasse et à très vite pour d’autres interviews (aussi belles les unes que les autres)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !