Après l’histoire du sac Zadig et Voltaire, voici l’histoire du jean. Le fameux jean !

A plus de 100€ (dans les 170 je crois….), je tombe sur LE jean ! Couleur, coupe, matière, tout est nickel.

Je l’essaye et demande à SisterK, s’il me va bien, « Top », qu’elle me répond.

« Il me fait pas un gros cul » – « Pas du tout, me réponde la femme d’à côté, qui est avec son mari – qui regarde aussi ».

Ok, je le prend ! Et je le met avec une petite chemise sympa Vanessa Bruno que j’avais acheté sur Rush Collection (autant vous dire, que cette chemise est une antiquité que j’ai eu plaisir à customiser… C’est  à dire à couper les collerettes et dentelles qui dépassaient un peu partout, faudrait que je vous la montre, un jour).

zadig

Donc je file avec mon jean, par un jour d’automne et son vent pas glacial, mais frais…. Tellement trais que je ferme ma veste en cuir noire,  et que je resserre mon étole…. Rien à faire, je sent toujours un petit vent… Mais à un endroit précis… Je regarde et là « Ah mince, ma braguette est ouverte, oh là honte ». Je me dis à ce moment là que j’ai du oublier de la refermer après un passage pipiroom.

Dans la journée, je ressors et pareil ! « Ah, mince, deux fois dans la même journée, ça craint… »

Je me met à surveiller la fameuse braguette quand même parce que ça craint… Je retourne aux toilettes et remonte parfaitement la braguette, qui en fait s’ouvre 10 minutes après… Ô rage, Ô désespoir... Le jean à près de 200€ a une braguette défectueuse.

J’aurais du le ramener, hein le jean ? Oui, mais je suis une pro de « je garde pas le ticket ».

Combien de passant ont vu ma culotte Isabel Marrant ce jour-là ? Beaucoup… Beaucoup… (dont mon boss, sûrement) :(

ViVi LaChipie (c’était l’épisode 2, il y en a un 3ème qui arrive !)

Rendez-vous sur Hellocoton !