Oui, alors que la tendance veut que les chats, « c’est trop génial », que tout le monde en a, que l’on s’amuse à faire des gifs animés de nos amis les félidés, moi, je suis un peu l’exception autour de moi (famille, amis, facebookeurs, et twitteriens) : j’ai peur des chats.

A la maison, petite, nous n’avons jamais eu d’animaux, ni chiens, ni chats, ni oiseaux, ni poissons, hamsters ou quoi… Rien du tout. Ma maman, n’est pas non plus une fan des bêtes, contrairement à mon papa. Je n’ai donc pas les automatismes que peuvent avoir certains;

Ajoutons à cela que je fus un brin traumatisée par quelques films, séries (ou sketch des Inconnus, pour ne citer que celui-là), mettant en scène des chats devenus un peu dingue d’une seconde à l’autre. Ce qui n’arrangea rien du tout;

Sans compter que je suis allergique aux poils de chats.

J’ai peur des chats, de leur réaction, de leurs griffes, de leurs coups de pattes, de leur regard… Bref, ils me font super flippés.

Ils ont bien essayé autour de moi de me dire : Mais non, ne t’inquiète pas, il ne va rien te faire, allez, prends-le.

 

Dès qu’on me met un chat entre les mains, je sens l’angoisse monter en 3 temps :

1)  je sens ses petits os, son squelette, la chaleur qu’il dégage, et je commence à stresser.

2) Ensuite, vient son regard… Il me regarde et avance ses pattes vers moi (2ème phase de stress)

3) Puis s’annonce le moment où il va me coller, se blottir sur mes jambes, mettre ses griffes dans mon jean (et effleurer ma peau), et la c’est la panique (sueurs froides, tachichardie, tremblements).

Rien n’y fait (j’ai peur des chats… Et je suis allergique) / Sans compter, qu’il paraît qu’ils sentent notre peur et dans ces cas-là nous collent (sont sadiques un peu, non ?)

Quand les gens découvrent que j’ai peur des chats, ils me sortent : « T’es pas allergique ! T’as juste peur ! ». Honnêtement, je m’en fiche, tout ce que je veux, c’est que tant que je suis là, qu’ils enferment leur chat dans la cuisine ou la salle de bain, et qu’ils me fichent la paix.

Le problème c’est que l’Homme adoooooore les animaux (les chats en particulier) et que Sangoku (22 mois), commence aussi à fondre dès qu’il voit la bête à 4 pattes.  Alors, j’ai bien compris le truc : ils veulent un chat.

Donc, j’essaye de faire des efforts… De les regarder, de « toucher » (yeurk) ceux autour de nous, de supporter qu’ils s’approchent (tachichardie again), mais bon, tout cela s’avère très difficile pour moi.

Le chat est un jeu - Editions Librio

Je lis le petit guide rigolo « Le Chat est un jeu«  pour essayer de dédramatiser en me disant que s’il y a autant de gens qui adulent les chats, c’est qu’ils ne doivent pas être si horribles que ça. C’est un petit ouvrage qui aborde de façon ludique et drôle les aspects de la vie en commun avec le chat :

– Où l’installer, comment le nourrir, le soigner mais surtout COMPRENDRE son langage

– les histoires, légendes et secrets des chats. 94 pages pour gérer un peut tout ça.

En ce qui concerne l’allergie, sachez qu’apparemment, il existe des chats beaucoup moins allergènes que d’autres (c’est l’Homme qui me l’a dit)

Bon, j’en suis à la moitié du livre et je commence à comprendre certaines choses, à en dédramatiser d’autres, à m’amuser de certaines anecdotes.

La première partie « Comment savoir si l’on est félin pour l’autre », va me permettre de savoir quel type de chats me convient le mieux (pour l’instant c’est entre un persan et… une photo figée d’un animal ;) )

La dernière partie (oui, je ne lis pas dans l’ordre) : « Au chat noir : Légendes et superstitions en 13 questions », me rassure moyen, mais bon. Je tiens sûrement, le bon bout ou pas…

Et vous, vous aimez les chats ou pas du tout ?

ViVi LaChipie (le guide coûte 4 euros et est dispo aux Editions Librio)

Rendez-vous sur Hellocoton !