Vous avez sûrement du voir depuis quelques jours l’histoire de l’hôtel qui a bannit les influenceurs de son établissement à vie (Oh my Gosh).

Suite à un mail reçu par une youtubeuse demandant à l’hôtel une prestation gratuite en échange de visibilité, l’établissement, apparemment excédé, a décidé de ne plus collaborer, ni vouloir recevoir de près ou de loin tout influenceurs. Il s’agit du Charleville Lodge, et de son restaurant White Moose Café (l’unique 5 étoiles Michelin au monde).

 

Ellie Darby, youtubeuse en question a envoyé ce message (issu du site presse-citron pour la traduction) : Je travaille en tant qu’influenceuse sur les médias sociaux, principalement sur le Lifestyle, la beauté et les voyages. Mon compagnon et moi avons l’intention de venir à Dublin pour la Saint-Valentin du 8 au 12 février afin de visiter la région. Alors que je cherchais un endroit où loger, j’ai repéré votre magnifique hôtel et j’aimerais beaucoup le faire figurer dans mes vidéos YouTube, mes stories et messages Instagram afin de le recommander, le tout en échange d’un hébergement gratuit.

Et la réponse de l’hôtel a été plus que… direct :

« Cher influenceur social (je connais votre nom mais apparemment il n’est pas important d’utiliser des noms),

Merci pour votre email à la recherche d’un hébergement gratuit en échange de visibilité. Il faut beaucoup de culot pour envoyer un tel courriel, à défaut de respect de soi et de dignité.

Si je vous héberge ici en échange d’une vidéo, qui va payer le personnel qui s’occupe de vous ? Qui va payer les femmes de ménage qui nettoient votre chambre ? Les serveurs qui vous servent le petit-déjeuner ? La réceptionniste qui vous enregistre ? Qui va payer pour la lumière et le chauffage que vous utilisez pendant votre séjour ?

Peut-être devrais-je dire à mon personnel qu’ils figureront dans votre vidéo au lieu de recevoir une rémunération pour le travail effectué pendant que vous êtes hébergés ?

P. S. La réponse est non. »

OUCH !

La réponse a été envoyée par email par la blogueuse mais aussi publiée en public sur la page Facebook de l’établissement. Les internautes ont vite reconnu à qui s’adressait le message. S’en est suivi un festival de réponses, plus ou moins agressives de la part des internautes à l’encontre de la youtubeuse, mais aussi de l’hôtel. Le directeur en ayant eu marre a décidé de ne plus accepter d’influenceurs dans son établissement.

En quoi il a eu tort :

  • Le mail de proposition était tout ce qu’il y a de plus correct. Les influenceurs, blogueurs, youtubeurs (appelez-les comme vous voulez) sont une source d’inspiration pour de nombreux internautes, sans compter le référencement qu’ils peuvent apporter. Et même un établissement qui compte 37 000 abonnés sur instagram peut encore améliorer sa visibilité et acquérir une nouvelle clientèle. Cracher comme il le fait sur une proposition, plus que classique dans le métier, me semble un peu violent.
  • Publier sa réponse sur la page Facebook. Encore une fois, je comprends que l’on puisse être excédé, fatigué, ou ne pas voir l’intérêt d’une collaboration avec un acteur du digital, ou ne pas en avoir envie. Mais publier sa réponse à la vue de tous, était-ce bien nécessaire ? (sauf si on envie d’humilier en bonne et due forme)
  • Il peut y avoir de chouettes collaborations blogueurs, surtout sur le travel. Aujourd’hui, on a des créateurs de contenus tellement doués en terme de digital influence que leurs photos donnent vraiment envie de visiter un lieu, de prendre une chambre d’hôtel, de louer une cabane dans les bois.
  • En tant que cliente, je n’ai pas vraiment envie de me rendre dans un établissement qui humilie ainsi.

Est-ce que les blogueurs abusent ? Est-ce que la jeune fille en a trop demandé ? Est-ce que les influenceurs sont pourris gâtés ? Peut-être, sûrement pour certains, mais ce n’est pas le cas pour tous. Dommage de les mettre dans le même panier. En tout cas, la démarche de la jeune fille n’est pas dingue non plus. Tous les jours les marques reçoivent ce type de message et rien ne les oblige à répondre, à dire oui. C’est une question de choix, de stratégie, de cohérence avec son positionnement, ses envies, ses objectifs.

Aujourd’hui, l’hôtel surf sur le buzz et vend des t-shirts qui relatent « l’affaire ». Lequel a le plus de mauvais goût et de mauvaises manières… A vous de voir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

  • 36
    Blogger a de très chouettes avantages. Soyons honnêtes quelques minutes : des voyages, de très beaux cadeaux, de très belles rencontres. Toutefois je me pose quelques questions sur la surenchère. La surenchère de cadeaux, d'emballages, du toujours plus. Ces derniers temps, j'ai l'impression que l'on explose les scores. Je ne…
  • 32
    Les températures baissent et votre peau ne va pas tarder à réclamer plus de douceur, d'hydratation, de soins cocon. La mienne réclame déjà quelque chose de plus nourissant aussi bien pour le visage que pour le corps. Forcément, vous allez voir arriver sur les blogs et les chaînes youtube (ce…
  • 31
    Je n'avais pas prévu d'écrire un article sur le Back to School de mon fils. J'essaye de ne plus prévoir sur le blog, mais d'écrire à l'instinct avec envie et sans prévision saisonnière. ça fait un bien fou. Et donc, je n'avais pas prévu d'écrire sur le fait que mon…