Il y a quelques mois, l’agence de la biomédecine m’a contactée pour parler du don d’ovocytes. L’idée était de faire une interview mais aussi de faire un focus sur les femmes noires et asiatiques pour qui c’est plus compliqué. On vous explique pourquoi mais aussi qu’est-ce que le don d’ovocyte et pourquoi il est important d’en faire quand c’est possible.

Voici donc l’Interview réalisée avec le Dr Claire de Vienne, médecin référent de l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) à l’Agence de la biomédecine.

Avant de lire l’interview, je voulais que vous lisiez un petit mot de ma part. J’ai accepté d’en parler car beaucoup d’entre-nous sont touchées par la difficulté d’avoir un enfant. Cela peut-être un parcours très difficile. Très souvent, en parler semble impossible. Le faire par ce biais, permet de vous informer, et peut-être de vous aiguiller vers une solution ou un don. Le don est vraiment quelque chose de merveilleux qui peut apporter un bonheur incommensurable. C’est trop tard pour moi et je ne peux plus faire de don, mais si vous êtes plus jeune et sensible à la cause, peut-être que vous deviendrez une donneuse de bonheur vous aussi. Je vous embrasse, Virginie

(et n’hésitez pas à partager l’article)

Qu’est-ce que le don de gamètes ou d’ovocytes ?

Dr Claire de Vienne : Les gamètes sont les cellules reproductrices. Pour l’homme ce sont les spermatozoïdes, pour la femme ce sont les ovocytes, également appelés ovules. Les femmes en bonne santé âgées de 18 à 37 ans peuvent donner des ovocytes, pour aider des personnes qui ont des difficultés pour concevoir un enfant.

Pourquoi est-ce qu’on a besoin de dons d’ovocytes ?

Dr Claire de Vienne : Certaines femmes n’ont pas d’ovocytes naturellement, ou bien leurs ovocytes présentent des anomalies ou encore ils ont été détruits suite à un traitement. Dans ces cas, il est nécessaire de recourir aux ovocytes d’une autre femme pour concevoir un enfant. Le don d’ovocytes peut également bénéficier à des couples risquant de transmettre une maladie génétique grave à leur enfant.

Pouvez-vous nous expliquer le contexte pour les personnes noires ?

Dr Claire de Vienne : Les couples qui doivent recourir à un don de gamètes peuvent souhaiter que l’apparence physique de leur(s) enfant(s) soit la plus proche possible de la leur. Les équipes médicales proposent autant que possible aux couples receveurs les gamètes d’un donneur aux caractéristiques physiques proches des leurs (couleur de peau, des cheveux, des yeux). Néanmoins, cet appariement n’est pas toujours possible et peut entrainer de longs délais d’attente pour les couples. Sur le terrain, les professionnels de santé constatent notamment un manque de donneurs et donneuses d’origines géographiques diverses représentatives de la population française, notamment africaines et asiatiques.

Combien d’ovocytes possède chaque femme ?

Dr Claire de Vienne : Lorsque tout va bien, chaque femme nait avec plusieurs milliers d’ovocytes, qui sont stockés dans les ovaires. Puis, leur nombre diminue progressivement au cours de la vie. À partir de la puberté, une dizaine d’ovocytes se développe chaque mois pour aboutir à l’ovulation d’un seul, pouvant être fécondé par un spermatozoïde. Les ovocytes non fécondés disparaissent naturellement.

Concrètement, que faut-il faire si on souhaite faire un don, comment ça se déroule ?

Dr Claire de Vienne : Si vous souhaitez faire un don d’ovocytes, vous devez contacter un centre de don. Une carte des centres disponible sur le site dondovocytes.fr vous permet d’obtenir les coordonnées du centre le plus proche de chez vous. Puis, le don se déroule en 5 étapes :

Un premier rendez-vous d’information pour s’informer et donner son consentement : L’équipe médicale du centre de don informe la donneuse sur les modalités et la technique de don. Lorsque la donneuse est prête à s’engager, elle doit signer un formulaire de consentement.

Un bilan médical : Au cours d’une consultation au centre de don, la donneuse informe les médecins sur son état de santé et ses antécédents personnels et familiaux. Quelques examens sont également réalisés (prise de sang, échographie) afin de s’assurer que le don ne représente aucun risque, pour la donneuse d’une part, et pour l’enfant à naitre d’autre part.

Un bilan avec un ou une psychologue : Cet entretien est proposé aux futures donneuses pour leur permettre d’échanger librement avec un ou une psychologue spécialisé sur les raisons qui l’incitent à entreprendre cette démarche et sur ce qu’implique le don : comment je me projette dans 20 ans, est-ce que j’en parlerai à mes propres enfants, etc.

La stimulation des ovaires : Cette stimulation est réalisée par des injections quotidiennes sous-cutanées, que l’on peut faire soi-même ou avec l’aide d’un infirmier ou d’une infirmière. Le but est de stimuler les ovaires pour aboutir à la maturation de plusieurs ovocytes. Cette phase prend entre 10 et 12 jours.

Le prélèvement des ovocytes : Il se déroule en une journée à l’hôpital, 35 à 36 heures après la dernière injection. Les ovocytes sont prélevés sous échographie par voie vaginale, avec une analgésie simple, une anesthésie locorégionale ou une anesthésie générale de courte durée. Le prélèvement des ovocytes dure 10 minutes, suivi d’une surveillance et d’un repos d’environ 3 heures. La donneuse peut quitter l’hôpital à la fin de la journée.

À savoir : si la donneuse n’a pas d’enfant, elle a la possibilité de conserver une partie des ovocytes recueillis pour elle-même, si la quantité d’ovocytes prélevée est suffisante. Il s’agit d’une mesure de précaution dans le cas où, plus tard, elle besoin de recourir à l’assistance médicale à la procréation (AMP).

Après le don, les ovocytes sont congelés et conservés en laboratoire jusqu’à leur attribution à un ou plusieurs couples receveurs, que la donneuse ne connaîtra pas.

Combien de fois peut-on donner ?

Dr Claire de Vienne : Une même donneuse peut réaliser deux dons dans sa vie. Aussi, le nombre d’enfants issus de ces dons est limité à 10. Ces limites visent à écarter tout risque de consanguinité pour les générations futures.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur : www.dondovocytes.fr. Si vous avez des questions, vous pouvez les poser ici ou me les envoyer par mail, je les transfèrerai au médecin.

Vous aimerez aussi

  • 39
    Depuis que j’ai vu la jolie collab Interflora et Disney je me dis qu’il ne faut pas attendre d’occasion spéciale pour se faire livrer des fleurs. Le joli  bouquet Raiponce composé de roses sur des tons poudrés qui rappellent avec douceur l’univers du film m’a fait repenser au pouvoir des…
  • 35
    La peau  terne et en berne c’est l’horreur ! On dort (ou du moins on essaye), on boit de l’eau, on applique de la poudre de soleil mais malgré cela le teint reste tristoune et grisâtre. Ce manque d’éclat peut gâcher la vie, oui ! Je le dis et je…
  • 34
    Il reste quelques jours avant la rentrée. Si vous êtes comme moi, vous êtes déjà revenus de vacances, et vos petits-vous n'ont pas encore repris le chemin de l'école. Alors entre deux ateliers peintures, une séance lecture J'aime Lire (où vous vous rendez compte que vous lisez seule) et le…